Archives de Catégorie: Manga

Smokin’ Parade T.1 – Kazuma Kondou & Jinsei Kataoka

smokin-parade-manga-volume-1-simple-290503Le jour de ses 15 ans, Yôkô Kakujô assiste impuissant au meurtre de sa seule famille : sa petite soeur, Mirai. Cette dernière, transformée en une créature monstrueuse sur le point de l’exécuter, est alors tuée par une brigade se faisant appeler les « Jackalope ». Dans le but de découvrir ce qui est arrivé à sa soeur, Yôkô décide malgré tout de les rejoindre. Commence ainsi la longue traque de ces bêtes étranges nommées « spider » …

Smokin’ Parade T.1
Kazuma Kondou & Jinsei Kataoka

Edition Kana

Un manga que je ne mettrais pas dans toutes les mains mais qui est super à lire.

J’ai tout d’abord été intriguée par la couverture! Je trouve qu’elle dégage un petit quelque chose qui m’a attiré ! En lisant le résumé, je me suis dite que cela avait l’air pas mal et puis cela faisait longtemps que je n’avais pas lu une série avec de la baston.

Quand je dis que je ne le mettrais pas dans toutes les mains c’est pour les scènes qui sont assez réaliste comme le dîner d’anniversaire de Yôkô. Bref, j’adore les dessins quand même ainsi que la mise en scène des combats. L’histoire est intéressante et plus je lisais plus je me posais des questions sur le passé de certains membres délirants de l’équipe Jackalope, sur son medecin qui est taré puis j’ai hâte de voir comment va s’intégrer Yôkô. Je pense que je ne vais pas m’ennuyer dans cette série quand je vois les caractères de certains.

Un tome 1 qui a été au delà de mes attentes. Vivement le tome 2!

Publicités

Color recipe – HARADA

color-recipe-manga-volume-1-simple-285741Shoukichi est un styliste très impliqué dans son travail, mais la haute estime qu’il a de lui le rend très désagréable et hautain envers ses collaborateurs. Son quotidien va être bouleversé le jour où Fukusuke, un célèbre styliste, commence à travailler dans son atelier. Loin d’être aussi asociale et rigide que Shoukichi, Fukusuke est plutôt insouciant et sarcastique. Cette opposition va rapidement rendre leurs relations très compliquées. Une situation qui ne risque pas de s’arranger après que Fukusuke a commis l’irréparable une nuit alors qu’ils étaient tous deux restés à l’atelier. Empli de haine, mais également obsédé par cet homme si différent de lui qui s’est incrusté dans sa vie, Shoukichi commence à se poser des questions sur ce qu’il ressent réellement. Serait-ce de la passion ?

Color recipe de HARADA
Edition Taifu

Un manga adulte et pas porté que sur le sexe, cela faisait longtemps. Enfin j’aime les autres mangas mais là l’histoire prend une tournure adulte puis qu’on parler de Sho qui a du mal à se sociabiliser dans son métier coiffeur qui est quand même un des métiers où tu apprécies quand on te parle. Fukusuke arrive comme un cheveu dans la soupe avec ses petites piques. Leur histoire prend place doucement et cela fait du bien.

Pour en revenir à Sho, je l’aime bien ce petit gars. C’est dommage que par rapport son manque de sociabilité peu de personnes le réclame car son travail technique a l’air super. J’aime bien aussi son côté un peu naïf et qui prend tout en premier degré surtout par rapport à son patron. J’aime aussi Fukusuke, son côté bout-en-train donne un peu de fraîcheur au manga. Les disputes entre les deux personnages sont des petits moments de bonne rigolade. Même si Fukusuke est un pervers. On le découvre tout le long du tome même si choc a la fin! Mais chuuut je ne dirais rien :p

Je conseille ce manga à tous. Si vous avez envie de changement, de laisser un peu de côté les histoires d’amour de lycéens ou salaryman. Foncez sur celui-là! On a de l’humour, de la romance et du mystère.


Neon sign amber – Tanaka Ogeretsu

neon-sign-amber-manga-volume-1-simple-285742Ogata Yuusuke est un jeune homme souvent incompris à cause de son visage totalement inexpressif. Travaillant comme vigile dans une boite de nuit, il y fait la rencontre de Saya Masaki, un client régulier qui se trouve être un véritable playboy mais qui, curieusement, arrive à remarquer les expressions d’Ogata. Un exploit qui va rapprocher les deux garçons au point de les changer complètement.

Neon Sign Amber de Tanaka Ogeretsu
Edition Taifu

J’ai passé un agréable moment en lisant « Neon Sign Amber ». Heureuse de retrouver une nouvelle fois Tanaka Ogeretsu, il y a pas à dire pour le moment j’aime ses mangas. Jamais déçue.

Pour celui-ci on rentre dans l’univers de la boîte de nuit. Première pour moi. C’est une jolie romance qui se met en place avec les doutes de Ogata et la timidité de Saya. Ce couple qui se met doucement en place (comme je les aime) est tellement trop mignon. Ogata a une visage peu expressif mais il est tellement mignon quand il mange les plats de Saya ou encore vers la fin. Quand à Saya, malgré ses airs de playboy, il est timide et cela le rend charmant même si la raison de sa timidité est vraiment ignoble. Nishiyama a mérité ce que Ogata lui a fait. Le dessin est toujours aussi beau. Tanaka Ogeretsu, je trouve, a un petit quelque chose qui rend ces personnages attachants et très beau malgré les situations.

J’ai un gros coup de coeur pour ce manga qui mêle plein de sentiments parfois contradictoires pour obtenir une belle fin. Quelques pages en plus ne m’auraient pas dérangé 😉


10 Count #1 / Rihito Takarai

10-count-manga-volume-1-simple-21472610 Count #1
De Rihito Takarai

Edition Taifu
Série en cours…

« Quand je suis avec vous j’ai l’impression d’être quelqu’un de normal »

Shirotani est un jeune homme brillant, mais atteint de mysophobie. Au hasard d’une rencontre, il fait la connaissance de Kurose, un psychiatre qu’il décide de consulter pour se délivrer de son obsession maladive. Au fur et à mesure de la thérapie, Shirotani et Kurose nouent une relation qui semble dépasser le cadre médecin / malade…

Un psychiatre et son patient ; Un amour à fleur de peau.

~ Mon avis ~

Mon troisième coup de coeur 2014 des éditions Taifu!! Les premiers étant Castle Mango et In these words!

Ce qui m’a plu dans ce manga avant de l’acheter c’est sa couverture qui est absolument magnifique (et qui après la lecture, je me dis que cela représente bien le héros) et il y a aussi le résumé qui n’est pas banale. Là encore, on sort de l’ordinaire des yaois qui sont généralement dans le milieu de l’école.

Les dessins de Rihito Takarai sont simplement magnifiques. Elle a un bon coup de crayons, avec des dessins soignées et sans d’exagération. C’est un plaisir pour les yeux. Pour l’histoire, j’ai trouvé qu’elle avait choisi un thème peu commun car on n’en entend très peu parler de cette maladie et pour le peu que je la connaisse, je trouve qu’elle maîtrise assez bien son sujet. Cela m’a encore plus fait prendre confiance que la vie doit être dure pour les personnes atteintes de cette maladie. Shirotani est tellement attachant et tellement beau. Je n’avais qu’une envie c’était de l’aider et il va en trouver en la personne de Kurose qui est un psychiatre (qui ne m’a pas l’air net haha). Leur rencontre se fait par hasard à cause d’un accident ce qui amène Shirotani à se remette en question et avec beaucoup de courage, car ce n’est jamais facile de faire le premier pas pour aller dans un centre où un psy pourrait vous aider. Il découvre Kurose qui décide de le prendre sous son aile et l’aider dans sa guérison. J’adorais voir leurs petits rendez-vous et l’aide que Kurose lui apporte dans sa liste de choses à faire. Mais bon en sachant que c’était une série en plusieurs tomes, je me doutais qu’il se passerait quelque chose car tout ne pouvait pas bien se passer comme on pouvait le voir pendant la lecture.

En fermant ce tome, j’étais triste pour Shirotani pour qui je me suis réellement attachée et c’est aussi à ce moment là que la couverture du tome 2 a été dévoilée (et qui en passant, elle est aussi magnifique que la première) au Japon car celui n’est sortait à ce moment là, ce qui m’a encore plus mis le moral en bas car pour l’avoir ici il faudra surement un long moment et j’aimerais tellement savoir ce qui va se passer pour Shirotani et pourquoi Kurose à un comportement comme celui qu’il a à la fin.

Je conseille à tout le monde cette série même si quand vous aurez fini le tome, il vous faudra patienter un moment pour avoir le suivant 😉

Mes avis sur les autres tomes de la série:

10-count-manga-volume-1-simple-214726


In these words #1 (Edition Limitée) / GUILT | PLEASURE

In-These-Words-Tome-1-Taifu-CoverIn these words #1
(Edition Limitée)
De GUILT | PLEASURE

Edition Taifu
Série en cours…

Katsuya Asano, un profiler formé aux Etats-Unis, est amené à travailler pour la police de Tokyo afin de fournir le profil d’un tueur en série qui sévit depuis plusieurs années.
Grâce à son aide, l’opération est une réussite et Shinohara Keiji est enfin arrêté.
Obnubilé par la personne qui est à l’origine de son arrestation, ce dernier accepte de faire des aveux complets, mais à la condition que Katsuya soit celui qui les recueille.
À peine le jeune profiler vient-il d’accepter qu’il est tourmenté nuit après nuit par le même cauchemar : un homme dont il ne voit pas le visage le retient prisonnier et le torture tout en lui murmurant à l’oreille qu’il l’aime.
La frontière entre rêve et réalité s’effondre alors brutalement pour lui…

~ Mon avis ~

Un de mes Coup de coeur 2014 des Editions TAIFU! 

J’ai été agréablement surprise d’apprendre sa sortie et encore plus quand j’ai su une édition limitée sortirait pour le tome 1. Mais mon bonheur fut de courte durée car cette édition limitée est exclusive pour Japan Expo à Paris en Juillet. La peine dans l’âme, j’allais chercher après une âme charitable pour me le prendre là-bas car je ne savais pas m’y rendre cette année à cette convention. C’est alors que Taifu nous apprend que l’édition sera accessible sur le site de vente Point-manga.com et je me suis empressée d’aller le pré-commander pour le recevoir dès sa sortie à la maison.

Maintenant passons à mon avis sur l’objet. Il est absolument magnifique!!!!! Un format plus grand qu’un manga normal des éditions Taifu, une couverture cartonnée, un ruban incorporé qui sert de marque-page (je suppose que ce fil à un nom mais je ne serais pas vous le dire), le papier est bizarre mais d’une belle qualité et à la fin nous pouvons trouver deux belles illustrations qui sont comme des minis posters. Franchement il n’y a rien à dire comme défaut sur cette édition. Je me demande juste si les autres tomes de la série auront droit à cette version qui est si mes souvenirs sont bons, elle, n’est pas censuré comparé au tome normal qui sortira pendant le mois de novembre.

Question de l’histoire et du dessin, j’étais simplement subjuguée. J’ai trouvé une histoire très peu commune dans le monde du yaoi et d’un niveau psychologique élevée. Les dessins sont magnifiques et tellement réalistes qu’on ne peut que tomber sous le charme. On ne peut tomber sous le charme aussi de l’histoire qui est assez inhabituelle surtout pour les thèmes abordées et la façon dont cela a été fait. Les premières pages sont comme pour un roman, des lignes de mots. Cela m’a un peu perturbé car je ne m’y attendais pas. Cela ne gâche rien, cela nous donne mettre une vive curiosité à savoir quand les dessins font apparaître. C’est là que nous retrouvons le docteur Asano qui est sur une enquête qui lui fait faire des cauchemars que nous retrouverons tout le long du tome et qui nous feront soupçonner une vérité assez saisissante. A cause de son enquête, Asano doit partir dans un coin paumé pour rencontré un tueur en série qui ne veut qu’adresse la parole à lui. Cela m’a fortement intriguée surtout le comportement de Asano en rentrant dans la maison qui leur ait attribué. Et puis la rencontre tant attendue de Asano et le tueur,  Shinohara Keiji. C’est dur d’écrire mon avis sur ce tome car j’aimerais tant dire des choses mais je ne peux pas sans dévoiler toute  l’histoire mais je peux dire que les rencontres entre ces deux là ne m’ont pas fait lâché le tome qui j’avais dans mes mains, j’étais comme coupée du monde tellement que je suis rentrée dans l’histoire, que je cherchais à en savoir plus sur le comportement de Keiji, d’Asano et de ces cauchemars. Pour ceux-ci je pense que tout le monde s’attendait à l’explication de ces rêves qu’on apprend à la fin. Et quelle fin!! A cause d’un seul petit événement, tout s’accélère et une fois le tome fini, je suis restée sur ma faim. Je ne voulais avoir qu’une chose! Le tome 2 car c’est horrible la façon de cela se termine et puis toutes les questions que je me pose sur la relation entre Keiji et Asano. La haine? L’amour?

 

Mes avis sur les autres tomes:

In-These-Words-Tome-1-Taifu-Cover


I.D. / Akira Kanbe

idI.D.
De Akira Kanbe

Edition Taifu
Série en 2 tomes

Hinari, un jeune détective de police effectue une livraison d’échantillons au laboratoire médicolégal. Il y rencontre un chercheur, Yasoshima Shiro qui rappelle à Hinaro son premier amour… Frappé au coeur dès le premier regard, Yasoshima tombe sur Hinari comme un fauve sur sa proie. Bien qu’il ait du mal à l’admettre, ce dernier n’est pas aussi insensible que ça au charme de Yasoshima. Pourra-t-il résister longtemps à cet étrange et beau scientifique ?! Laissez-vous entraîner dans cette histoire d’amour drôle et délicate !

~ Mon avis ~

Une petite série policière en deux tomes. Globalement, cela a été un plaisir à lire I.D. Je connaissais cette série depuis des années en ayant lu le tome 1 et dès sa sortie en magasin, je l’ai directement acheté et de même pour le tome 2 où j’allais enfin savoir la suite.

Dans le tome 1, le décor se plante dès le premier chapitre. Hinari jeune policier rencontre Shiro qui travaille au laboratoire. Pour une première rencontre, elle se passe bizarrement et on remarque vite que Shiro est un cas particulier hahaha. Il me fait complètement délirer à faire tourner en bourrique Hinari. Je trouve que malgré qu’ Hinari soit policier, il est d’une grande naïveté mais il est touchant à se perdre un peu dans ses sentiments. Mais qui ne le serait pas avec une personne comme Shiro qui peut être aussi amicale que secrète. Leurs rencontres sont un plaisir à lire et à voir surtout à la fin où on voit la complexité du cerveau de Shiro >-<

Dans le tome 2 et dernier tome, on retrouve notre « couple » qui emménage ensemble. Si j’ai mis des guillemets pour le mot couple c’est que malgré le déménagement de policier, il y a encore quelques non-dits. Une des enquêtes qui est présente dans ce tome se passe autour de Monsieur Hiraki, le premier amour de Hinari. Celui-ci ne peut pas croire que son modèle et ancien amour soit accusé d’un crime et Shiro va tout faire pour l’aider même si on a l’impression qu’au fil du temps qu’il connaît déjà le résultat de l’enquête. Et les fameux non-dits seront à ce moment-là révélés et grâce à cela, le couple passera un nouveau cap et se renforcera. Les deux autres enquêtes sont sympathiques à lire surtout que Hinari se retrouve en mauvaise position :p

Couvertures de la série.

id


Castle Mango / Muku Ogura & Narise Konohara

tumblr_m56fsnsTTg1rwb0b9o1_1280

Castle Mango
De Muku Ogura & Narise Konohara

Edition Taifu
Série en 2 tomes

Yozoru réside dans un love hotel, le Castle Mango. Malgré ce lieu de résidence insolite, le garçon a une vie tranquille… jusqu’au jour où il rencontre Togame, le réalisateur gay d’un film porno qui va être tourné dans l’hôtel. Non content de vouloir Yozoru pour remplacer un de ses acteurs, Togame ne va pas tarder à s’intéresser à Satoru, son petit frère. Horrifié par ce comportement, Yozoru exige que le réalisateur laisse son frère tranquille. Ce dernier accepte, mais il est loin d’en avoir fini avec Yozoru …

~ Mon avis ~

Le résumé m’a tout de suite intrigué. Puis en lisant un extrait, cela m’a encore plus intrigué. Ce n’est pas vraiment comme les autres yaois question de l’histoire, je trouve.

Yozoru me fait trop rire dans sa façon d’être avec Togame. Enfin c’est clair que pour une première rencontre, Togame abaisse le pantalon de Yozoru c’est pas très bien tout çà, hahaha. J’ai trouvé Yozoru ingénieux pour sa mise en couple avec Togame et puis c’est marrant de le voir tomber amoureux. J’ai été très prise dans le tome 2 où l’histoire prend un autre sens. J’avais de la peine pour Yozoru car il a eu soucis sur soucis et que le seul à qui il aurait pu se confier, lui était absolument inaccessible. Mais tout fini bien. Même si Togame part pendant quelques temps, la fin est juste parfaite avec leur retrouvaille.

L’histoire vient d’un roman que j’aimerais beaucoup lire pour voir ce qui n’a pas été mis dans le manga. J’ose espérer le trouver en français mais j’aurais plus de chance pour l’anglais je crois bien 😀

Couvertures de la série
Sans titre 2