Nos étoiles contraires / John Green

nos--toiles-contraires-394568Nos étoiles contraires
De John Green

Edition Nathan
325 Pages

Hazel est malade. Gravement. Augustus est en rémission. Elle a 16 ans, lui 17. Dès leur rencontre, en groupe de soutien, il est charmé par son originalité, elle est séduite tout court. Ils ont le même humour, le même regard sans concession et leur complicité est immédiate. C’est le début d’une magnifique histoire d’amour et d’amitié…

~ Mon avis ~

Un livre émouvant avec des passages qui font sourire voire rire.

J’ai passé un agréable moment à le lire malgré certains moments où Hazel m’énervait. Je peux comprendre son point de vue surtout celui de se montrer forte face aux personnes avec qui elle vit ainsi que le fait qu’elle ne veut pas qu’on s’attache à elle et de s’attacher aux autres à cause de sa maladie. Et quand elle en a parlé c’est vrai que j’étais émue surtout quand elle a craqué mais en générale certaines de pensées m’énervaient tandis que d’autres me rappelait ma façon de penser. Cela a l’air un peu complexe dis comme çà mais je la trouvais attachante comme énervante.

Malgré cela, j’ai beaucoup aimé le livre et puis aussi le fait que l’auteur est incorporé un livre dedans c’est vraiment original. Il a du penser à deux livres à la fois pour en écrire un. J’en suis admirative.

Question personnages, je les ai trouvés très attachants, j’ai eu un véritable coup de coeur pour Augustus. Pour ce garçon qui a une de ses joies de vives et des répliques tordues. C’était beau de voir la construction de l’amitié de Hazel et Augustus puis pour finir de leur relation amoureuse. Des difficultés qu’ils ont à cause de leurs maladies mais cela n’entache pas ce si beau amour.

J’ai été étonnée de tant rire en le lisant. Je ne dis pas qu’on rit à toutes les pages mais avec le thème qui est abordé et certaines scènes qu’on lit dans le livre, je ne m’y attendais pas à rire ou sourire souvent et la plupart du temps grâce à Augustus. Mais, j’ai quand même eu droit à ma dose de larmes surtout vers la fin, il y avait pas une page sans que j’ai les larmes aux yeux. Cela ne m’a pas vraiment étonnée vu que je suis émotive à l’extrême et quand j’ai lu le livre, je n’étais pas dans une passade très joyeuse dans ma vie. Donc si des personnes sont comme moi et qu’elles veulent tenter l’aventure, prenez un paquet de mouchoirs avec vous quand vous arrivez aux 3/4 du livres surtout après le voyage à Amsterdam. Et rien que d’en écrire mon avis, ici, j’ai les larmes qui sont aux bords de mes yeux…

Publicités

À propos de legrenierdelyz

Passionnée de livres et de mangas ainsi que de la culture asiatique. Voir tous les articles par legrenierdelyz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :